0 Commentaire

Pourquoi le cours des 50 otages à Nantes ?

Par webileo / Posté le 15 juin 2012

Au lancement du fameux « Voyage à Nantes », je m’interrogeais sur l’historique de ce célèbre lieu Nantais. Je suis certain que beaucoup la fréquente mais ignore son Histoire. Alors petit zoom historique…

Une grande partie de l’histoire de cette place s’articule autour d’un homme : Karl Hotz. C’est cet homme qui en 1929, au titre des dommages de guerre (Nantes comme beaucoup d’autres villes ont bénéficié ce ces accords issu de la victoire française de 1918) a été chargé de dirigé une entreprise allemande pour conduire les travaux de comblements de l’Erdre (cours d’eau Nantais). Ces travaux ont duré de 1929 à 1933.

Six ans plus tard, survient la Seconde guerre mondiale et l’occupation allemande, Nantes étant une ville située en zone occupée, un Feldkommandant, c’est-à-dire un responsable des troupes d’occupation du département de Loire-Inférieure est nommé : Karl Hotz. Connaissant bien la région, l’administration Allemande n’as pas hésité sur la nomination de cet homme. Le 20 octobre 1941, il est abattu prés de la cathédrale de Nantes, par un militant communiste, Gilbert Brustlein. Ce militant était envoyé par la branche armé communiste (OS) de Paris. Il était accompagné de Marcel Bourdarias et de Spartaco Guisco.

Les autorités allemandes et notamment Otto von Stülpnagel (responsable des forces d’occupation) organise les représailles et décide :

  • l’exécution par représailles de 50 otages ;
  • l’exécution conditionnelle de 50 autres otages qui seront fusillés si les coupables n’ont pas été arrêtés le 23 au soir ;

Au final ce sont 48 otages qui vont être exécutés le 22 octobre 1941.  Sur la première liste de 50, deux ont été acquittés et la seconde liste a été reportée et suspendue. Ces 48 otages ont été fusillés à Nantes, Chateaubriand et Paris. Ils étaient résistants, communistes…

Après la libération de Nantes, le 20 octobre 1944,  le conseil municipal dirigé par Clovis Constant, en souvenir de ce tragique évènement décide de nommer cette place « Cours des cinquante otages ».

 

Categories

Histoire

 
 
 

Vous souhaitez laisser un commentaire ?